.
Want Wikipedia to look like this?   
Click here to upgrade your Wikipedia experience
Lunel | QuickiWiki

Lunel

  FR

Overview

Lunel

L'hotel de ville de Lunel
Blason de Lunel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Lunel
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lunel
Maire
Mandat
Claude Arnaud
2014-2020
Code postal 34400
Code commune 34145
Démographie
Gentilé Lunellois
Population
municipale
25 565 hab. (2011)
Densité 1 107 hab./km2
Population
aire urbaine
48 613 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 40″ N 4° 08′ 10″ E / 43.6777777778, 4.13611111111 ()43° 40′ 40″ Nord 4° 08′ 10″ Est / 43.6777777778, 4.13611111111 ()  
Altitude 12 m (min. : 2 m) (max. : 53 m)
Superficie 23,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Lunel

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Lunel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lunel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lunel
Liens
Site web www.lunel.com


L'hotel de ville de Lunel - Lunel
L'hotel de ville de Lunel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lunel (homonymie).

Lunel (en occitan : Lunèl, version provençale Lunèu) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont les Lunellois et les habitants natifs de la ville sont appelés Pescalunes, littéralement les Pêcheurs de Lune en occitan. Ce nom est traditionnellement associé à une histoire qui remonte au temps où l'on pouvait prendre une barque et se diriger vers le Grau-du-Roi par la voie fluviale. Cette histoire fait allusion à un pêcheur qui aurait tenté de pêcher la lune avec une nasse trouée, au bord d'un canal lunellois.

Géographie

Carte - Lunel
Carte

La commune est située à 21 km à l'est de Montpellier et 28 km au sud-ouest de Nîmes (Gard), sur la voie ferrée et la route nationale RN113 reliant les deux préfectures de département.

Sur la rive droite et héraultaise du Vidourle, son territoire est principalement constitué d'une plaine alluviale entre la plaine de Mauguio et celle de Petite Camargue. Cette plaine accueille des activités viticoles et arboricoles, ainsi que la ville de Lunel. Le sud est de plus en plus humide en direction des communes de Marsillargues et de Saint-Nazaire-de-Pézan. Au nord, commencent les collines de garrigue au pied desquelles se trouve le canal d'irrigation du Bas-Rhône-Languedoc qui permit le développement de l'activité fruitière dans la partie orientale de l'Hérault.

Administrativement, la commune est limitrophe de Saturargues et Villetelle (Hérault) au nord, du fleuve Vidourle qui la sépare de Gallargues-le-Montueux et Aimargues (Gard) au nord-est, de Marsillargues à l'est et au sud, de Saint-Nazaire-de-Pézan et Saint-Just au sud-ouest, et Lunel-Viel à l'ouest. Les communes héraultaises limitrophes font partie du canton de Lunel.

Histoire

Comme toute ville installée dans une région qui fut marécageuse, il est difficile de dater avec précision la naissance de Lunel. La légende veut qu'elle ait été fondée en 68 par un groupe de juifs originaires de Jéricho.

Toutefois en 2001, 2003 et 2006 des fouilles archéologiques ont permis de découvrir un établissement agricole gallo-romain au Mas de Fourques. La fouille a en outre révélé l’existence d’un four de potier du début du IIe siècle avant notre ère[1].

En 888, Lunel est érigée en baronnie regroupant 13 villages. Au seuil de l'an 1000, elle appartient à Bernard d'Anduze, baron de Sauve qui cède la seigneurie à la famille des Gaucelm.

Lunel a été un centre philosophique juif au Moyen Âge : elle a été surnommée « la petite Jérusalem médiévale » (voir tibbonides). Aujourd'hui il ne reste presque aucune trace de cette présence dans la ville.

Article détaillé : Histoire des Juifs à Lunel.

En 1622, Lunel est assiégée par l’armée royale, car protestante. En 1632, à la suite de la paix d'Alès, les fortifications sont démantelées. Un siècle plus tard, en 1728, s'achèvent les travaux d'un canal et d'un port reliant Lunel à la côte. Cet ouvrage, utilisé pendant près de deux siècles, est en partie comblé en 1941 et 1972, victime notamment de la concurrence des transports ferroviaires.

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « société populaire » en l’an II[2].

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Article détaillé : Liste des maires de Lunel.
Église Notre-Dame-du-Lac - Lunel
Église Notre-Dame-du-Lac
Les halles de Lunel construites entre 1908 et 1910 - Lunel
Les halles de Lunel construites entre 1908 et 1910
Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1959 Bruno Brunel    
1959 1965 Paul Valentin    
mars 1965 mars 1977 René Parry    
mars 1977 mars 1983 Élie Rauzier PS Conseiller général du canton de Lunel (1973-1979)
mars 1983 mars 1989 Henri Canitrot RPR  
mars 1989 mars 2001 Claude Barral PS Conseiller général du canton de Lunel depuis 1985
Ancien vice-président du conseil général de l'Hérault
conseiller régional du Languedoc-Roussillon (1988-1992)
mars 2001   Claude Arnaud DVD  

Démographie

En 2011, la commune comptait 25 565 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 170 4 227 4 196 5 554 6 260 6 320 6 385 6 639 6 392
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6 712 6 737 6 989 7 281 8 315 6 487 6 667 6 793 7 203
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7 532 7 489 7 730 7 539 8 268 8 435 7 665 7 775 7 758
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
8 872 10 735 13 452 15 648 18 404 22 352 23 914 25 565 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Selon l'Insee, la population compte 3 338 immigrés en 2009 soit un peu plus de 13 % de sa population[5].

Économie

Économie

Un projet d'ECOPARC est en cours de réalisation. Cette grande zone d'activités de plus de 50 ha permettra l'implantation de nouvelles entreprises. L'économie du Lunellois est tournée vers le tourisme, l'agriculture, le bâtiment, les travaux publics, des entreprises innovantes dans le domaine de l'eau...

Centrale solaire photovoltaïque

En septembre 2008, une centrale photovoltaïque a été mise en service à Lunel par le groupe Valeco[6]. Cette centrale est l'une des plus importante de l'Hexagone, représentant un investissement de 2,2 millions d'euros. Sur 1,5 hectares, les 6 500 modules d'une puissance électrique totale de 505 kWc, devraient fournir chaque année 605 900 kWh. L'intégralité de la production sera injectée dans le réseau de distribution national, sur la ligne à haute tension, de 20 000 volts, souterraine qui borde le site[7].

Sports

  • Le Lunel Athlétisme évolue en Nationale 2 et compte plus de 300 athlètes dont une championne du Monde (Anne-Cécile Fontaine), et a pu compter dans ses rangs des athlètes de renommer internationale (Nadir El Fassi - Zoubaa Khalid - David Laget et bien d'autres)
  • Le tennis club de Lunel est en national 3
  • C'est à Lunel qu'a été créé en 1860 le premier club de balle au tambourin, sport dérivé du jeu de paume.
  • Le Rugby olympique lunellois est pensionnaire de troisième division fédérale.
  • Le Handball club Lunel-Marsillargues évolue en Pré-national pour les filles et en Départemental pour les garçons.
  • Le Lunel tennis de table évolue en Régional et rassemble chaque année de nouveaux joueurs, loisirs ou compétition.
  • Le Gallia Club, équipe de football évoluant en DH, existe depuis 1916. Club formateur de Kader Ferhaoui, Laurent Castro et Manuel Amoros.
  • Chaque année se déroule à Lunel et dans ses environs une course cyclotouriste parrainée par Luc Leblanc, La Cigale Luc Leblanc.

Mais Lunel, c'est aussi une porte ouverte sur la Camargue et il s'y organise chaque année de fameuses courses camarguaises, où les hommes affrontent les taureaux. La ville est membre du l'Union des villes taurines françaises.

Lieux et monuments

Reproduction de la Statue de la Liberté - Lunel
Reproduction de la Statue de la Liberté
  • Les halles métalliques de type baltard construites entre 1908 et 1910, furent inaugurées le premier jour de 1911.
  • L'Orgue Aristide Cavaillé-Coll au sein de l'église Notre-Dame du Lac, édifice reconstruit à la fin du XVIIe siècle par Augustin-Charles d'Aviler dont seul le clocher récemment restauré est d'origine médiévale.
  • Autour de l'Eglise Notre-Dame-du-Lac s'étend la place des Martyrs de la Résistance qui abrite deux anciens hôtels de ville.
  • L'un d'eux, actuel "Musée Médard" présente le cabinet du bibliophile Louis Médard, négociant montpelliérain, natif de Lunel.
  • Le terme "Caladons" désigne le passage vouté à l'arrière de ce bâtiment.
  • Les anciennes casernes de la fin du XVIIe siècle, au début de la route de Nîmes, toujours par Augustin-Charles d'Aviler.
  • La statue du capitaine Charles Ménard.
  • Le château de la famille Gaucelm.
  • Le mas de Fourques. Propriété de la famille Moynier de Fourques, qui usent du titre de baron, il devient, par héritage, propriété des Ménard-Dorian. La " lointaine maison de campagne du Tout-Paris " accueillera Pablo Picasso, Erik Satie, Marcel Proust, Jean Cocteau, Salvador Dalí, Jacques Maritain, Léon Daudet, Marie-Laure de Noailles, Max Jacob, et bien d'autres...
  • Le groupe scolaire Sainte-Thérèse, qui comprend école primaire et collège.

Personnalités liées à la commune

Vue Aérienne

Notes et références

Notes

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

This page is based on data from Wikipedia (read/edit), Freebase, Amazon and YouTube under respective licenses.
Text is released under the Creative Commons Attribution-ShareAlike License.